Discussion:
J'aime et je n'aime pas, les gens
(trop ancien pour répondre)
Stirn Her
2011-02-25 06:46:36 UTC
Permalink
Pour une raison, très simple : on est tous des cons, quelque-part !
Et la connerie est à la fois cause et raison suffisante, du mélange à
la fois d'attraction et de répulsion, lié à ce que l'on entend
généralement par "aimer".
Ainsi, peut-on à la fois aimer et détester "Le-con" : du fait que sa
connerie lui confère comme un air d'innocence et de naïveté qui ne
demande qu'à comprendre que ce qu'il fait est bien souvent très "mal",
et qu'il n'est donc pas si "mauvais", du fait-même de cette ignorance
dont il profite aussi "bien" parfois, le salopard :/ CQJVD ^^
--
Plus y a de cons et moins y a de moi (Stirn Her)
Stirn Her
2011-02-25 06:56:18 UTC
Permalink
Post by Stirn Her
Pour une raison, très simple : on est tous des cons, quelque-part !
Et la connerie est à la fois cause et raison suffisante, du mélange à la fois
d'attraction et de répulsion, lié à ce que l'on entend généralement par
"aimer".
Ainsi, peut-on à la fois aimer et détester "Le-con" : du fait que sa connerie
lui confère comme un air d'innocence et de naïveté qui ne demande qu'à
comprendre que ce qu'il fait est bien souvent très "mal", et qu'il n'est donc
pas si "mauvais", du fait-même de cette ignorance dont il profite aussi
"bien" parfois, le salopard :/ CQJVD ^^
P.S : Le-con est en équilibre dans sa connerie : il est a priori tout
aussi potentiellement capable d'accéder, soit à une plus large
connaissance de soi-même et de ses responsabilités dans le monde, soit
à s'enfoncer le plus volontiers possible dans son ignorance, afin d'en
jouir comme la pire des ordures. C'est pourquoi, on ne doit pas a
priori, condamner Le-con d'une manière radicale et définitive : car aux
cons, tout est sinon possible, du moins encore permit.
--
Plus y a de cons et moins y a de moi (Stirn Her)
Stirn Her
2011-02-25 07:07:02 UTC
Permalink
Post by Stirn Her
Pour une raison, très simple : on est tous des cons, quelque-part !
Et la connerie est à la fois cause et raison suffisante, du mélange à la
fois d'attraction et de répulsion, lié à ce que l'on entend généralement
par "aimer".
Ainsi, peut-on à la fois aimer et détester "Le-con" : du fait que sa
connerie lui confère comme un air d'innocence et de naïveté qui ne demande
qu'à comprendre que ce qu'il fait est bien souvent très "mal", et qu'il
n'est donc pas si "mauvais", du fait-même de cette ignorance dont il
profite aussi "bien" parfois, le salopard :/ CQJVD ^^
P.S : Le-con est en équilibre dans sa connerie : il est a priori tout aussi
potentiellement capable d'accéder, soit à une plus large connaissance de
soi-même et de ses responsabilités dans le monde, soit à s'enfoncer le plus
volontiers possible dans son ignorance, afin d'en jouir comme la pire des
ordures. C'est pourquoi, on ne doit pas a priori, condamner Le-con d'une
manière radicale et définitive : car aux cons, tout est sinon possible, du
moins encore permit.
P.S : (2) : Pour ma part, je classerais les cons en deux catégories
distinctes, à savoir d'une part, Le-con qui cherche à comprendre et de
l'autre, celui qui cherche à con-sommer, sans même se soucier du reste,
sinon pour con-server tous avantages, tout directement liés à cette
con-sommation : c'est pas pareil ^^
--
Plus y a de cons et moins y a de moi (Stirn Her)
Stirn Her
2011-02-25 07:17:41 UTC
Permalink
Post by Stirn Her
Post by Stirn Her
Pour une raison, très simple : on est tous des cons, quelque-part !
Et la connerie est à la fois cause et raison suffisante, du mélange à la
fois d'attraction et de répulsion, lié à ce que l'on entend généralement
par "aimer".
Ainsi, peut-on à la fois aimer et détester "Le-con" : du fait que sa
connerie lui confère comme un air d'innocence et de naïveté qui ne demande
qu'à comprendre que ce qu'il fait est bien souvent très "mal", et qu'il
n'est donc pas si "mauvais", du fait-même de cette ignorance dont il
profite aussi "bien" parfois, le salopard :/ CQJVD ^^
P.S : Le-con est en équilibre dans sa connerie : il est a priori tout aussi
potentiellement capable d'accéder, soit à une plus large connaissance de
soi-même et de ses responsabilités dans le monde, soit à s'enfoncer le plus
volontiers possible dans son ignorance, afin d'en jouir comme la pire des
ordures. C'est pourquoi, on ne doit pas a priori, condamner Le-con d'une
manière radicale et définitive : car aux cons, tout est sinon possible, du
moins encore permit.
P.S : (2) : Pour ma part, je classerais les cons en deux catégories
distinctes, à savoir d'une part, Le-con qui cherche à comprendre et de
l'autre, celui qui cherche à con-sommer, sans même se soucier du reste, sinon
c'est pas pareil ^^
P.S (3) : Il faudrait que vous puissiez vous représenter visuellement
et de manière toute simple et concrète, chaque mot, tels que
"con-sommer", "con-sommation', "con-serve" etc., lol Si-si : c'est
assez "rafraîchissant", je vous jure :-Z
--
Plus y a de cons et moins y a de moi (Stirn Her)
Stirn Her
2011-02-25 07:32:24 UTC
Permalink
Post by Stirn Her
Post by Stirn Her
Post by Stirn Her
Pour une raison, très simple : on est tous des cons, quelque-part !
Et la connerie est à la fois cause et raison suffisante, du mélange à la
fois d'attraction et de répulsion, lié à ce que l'on entend généralement
par "aimer".
Ainsi, peut-on à la fois aimer et détester "Le-con" : du fait que sa
connerie lui confère comme un air d'innocence et de naïveté qui ne
demande qu'à comprendre que ce qu'il fait est bien souvent très "mal", et
qu'il n'est donc pas si "mauvais", du fait-même de cette ignorance dont
il profite aussi "bien" parfois, le salopard :/ CQJVD ^^
P.S : Le-con est en équilibre dans sa connerie : il est a priori tout
aussi potentiellement capable d'accéder, soit à une plus large
connaissance de soi-même et de ses responsabilités dans le monde, soit à
s'enfoncer le plus volontiers possible dans son ignorance, afin d'en jouir
comme la pire des ordures. C'est pourquoi, on ne doit pas a priori,
condamner Le-con d'une manière radicale et définitive : car aux cons, tout
est sinon possible, du moins encore permit.
P.S : (2) : Pour ma part, je classerais les cons en deux catégories
distinctes, à savoir d'une part, Le-con qui cherche à comprendre et de
l'autre, celui qui cherche à con-sommer, sans même se soucier du reste,
sinon pour con-server tous avantages, tout directement liés à cette
con-sommation : c'est pas pareil ^^
P.S (3) : Il faudrait que vous puissiez vous représenter visuellement et de
manière toute simple et concrète, chaque mot, tels que "con-sommer",
"con-sommation', "con-serve" etc., lol Si-si : c'est assez "rafraîchissant",
je vous jure :-Z
P.S (4) : Si l'on prend le terme "économiser" par exemple et qu'on
veuille le soumettre à notre analyse : on se représentera alors
celui-ci sous la forme d'un "é-con-omiser", lequel implique clairement
l'idée d'arracher le con de ce à quoi il aurait tendance à penser le
moins, à savoir, l'avenir : héhé (pas con, hein :-Z
--
Plus y a de cons et moins y a de moi (Stirn Her)
Stirn Her
2011-02-25 07:41:48 UTC
Permalink
Post by Stirn Her
Post by Stirn Her
Post by Stirn Her
Pour une raison, très simple : on est tous des cons, quelque-part !
Et la connerie est à la fois cause et raison suffisante, du mélange à la
fois d'attraction et de répulsion, lié à ce que l'on entend généralement
par "aimer".
Ainsi, peut-on à la fois aimer et détester "Le-con" : du fait que sa
connerie lui confère comme un air d'innocence et de naïveté qui ne
demande qu'à comprendre que ce qu'il fait est bien souvent très "mal",
et qu'il n'est donc pas si "mauvais", du fait-même de cette ignorance
dont il profite aussi "bien" parfois, le salopard :/ CQJVD ^^
P.S : Le-con est en équilibre dans sa connerie : il est a priori tout
aussi potentiellement capable d'accéder, soit à une plus large
connaissance de soi-même et de ses responsabilités dans le monde, soit à
s'enfoncer le plus volontiers possible dans son ignorance, afin d'en
jouir comme la pire des ordures. C'est pourquoi, on ne doit pas a priori,
condamner Le-con d'une manière radicale et définitive : car aux cons,
tout est sinon possible, du moins encore permit.
P.S : (2) : Pour ma part, je classerais les cons en deux catégories
distinctes, à savoir d'une part, Le-con qui cherche à comprendre et de
l'autre, celui qui cherche à con-sommer, sans même se soucier du reste,
sinon pour con-server tous avantages, tout directement liés à cette
con-sommation : c'est pas pareil ^^
P.S (3) : Il faudrait que vous puissiez vous représenter visuellement et de
manière toute simple et concrète, chaque mot, tels que "con-sommer",
"con-sommation', "con-serve" etc., lol Si-si : c'est assez
"rafraîchissant", je vous jure :-Z
P.S (4) : Si l'on prend le terme "économiser" par exemple et qu'on veuille le
soumettre à notre analyse : on se représentera alors celui-ci sous la forme
d'un "é-con-omiser", lequel implique clairement l'idée d'arracher le con de
ce à quoi il aurait tendance à penser le moins, à savoir, l'avenir : héhé
(pas con, hein :-Z
P.S (5) : Essayez-donc là-encore, de bien vous représenter l'éjection
voulu du con, hors de ce qui lui masque le plus la perception de tout
ce par quoi est oblitéré toute forme de conscience étrangère, à ce par
quoi il est absorbé, l'absorbeur-absorbé par sa soif d'absorber, Le-con
:D
--
Plus y a de cons et moins y a de moi (Stirn Her)
Stirn Her
2011-02-25 07:45:22 UTC
Permalink
Post by Stirn Her
Post by Stirn Her
Post by Stirn Her
Pour une raison, très simple : on est tous des cons, quelque-part !
Et la connerie est à la fois cause et raison suffisante, du mélange à
la fois d'attraction et de répulsion, lié à ce que l'on entend
généralement par "aimer".
Ainsi, peut-on à la fois aimer et détester "Le-con" : du fait que sa
connerie lui confère comme un air d'innocence et de naïveté qui ne
demande qu'à comprendre que ce qu'il fait est bien souvent très "mal",
et qu'il n'est donc pas si "mauvais", du fait-même de cette ignorance
dont il profite aussi "bien" parfois, le salopard :/ CQJVD ^^
P.S : Le-con est en équilibre dans sa connerie : il est a priori tout
aussi potentiellement capable d'accéder, soit à une plus large
connaissance de soi-même et de ses responsabilités dans le monde, soit à
s'enfoncer le plus volontiers possible dans son ignorance, afin d'en
jouir comme la pire des ordures. C'est pourquoi, on ne doit pas a
priori, condamner Le-con d'une manière radicale et définitive : car aux
cons, tout est sinon possible, du moins encore permit.
P.S : (2) : Pour ma part, je classerais les cons en deux catégories
distinctes, à savoir d'une part, Le-con qui cherche à comprendre et de
l'autre, celui qui cherche à con-sommer, sans même se soucier du reste,
sinon pour con-server tous avantages, tout directement liés à cette
con-sommation : c'est pas pareil ^^
P.S (3) : Il faudrait que vous puissiez vous représenter visuellement et
de manière toute simple et concrète, chaque mot, tels que "con-sommer",
"con-sommation', "con-serve" etc., lol Si-si : c'est assez
"rafraîchissant", je vous jure :-Z
P.S (4) : Si l'on prend le terme "économiser" par exemple et qu'on veuille
le soumettre à notre analyse : on se représentera alors celui-ci sous la
forme d'un "é-con-omiser", lequel implique clairement l'idée d'arracher le
héhé (pas con, hein :-Z
P.S (5) : Essayez-donc là-encore, de bien vous représenter l'éjection voulu
du con, hors de ce qui lui masque le plus la perception de tout ce par quoi
est oblitéré toute forme de conscience étrangère, à ce par quoi il est
absorbé, l'absorbeur-absorbé par sa soif d'absorber, Le-con :D
P.S (6) : Ca a tout l'air d'un "accouchement", presque :-)
--
Plus y a de cons et moins y a de moi (Stirn Her)
Stirn Her
2011-02-25 07:57:24 UTC
Permalink
Post by Stirn Her
Post by Stirn Her
Post by Stirn Her
Post by Stirn Her
Pour une raison, très simple : on est tous des cons, quelque-part !
Et la connerie est à la fois cause et raison suffisante, du mélange à
la fois d'attraction et de répulsion, lié à ce que l'on entend
généralement par "aimer".
Ainsi, peut-on à la fois aimer et détester "Le-con" : du fait que sa
connerie lui confère comme un air d'innocence et de naïveté qui ne
demande qu'à comprendre que ce qu'il fait est bien souvent très "mal",
et qu'il n'est donc pas si "mauvais", du fait-même de cette ignorance
dont il profite aussi "bien" parfois, le salopard :/ CQJVD ^^
P.S : Le-con est en équilibre dans sa connerie : il est a priori tout
aussi potentiellement capable d'accéder, soit à une plus large
connaissance de soi-même et de ses responsabilités dans le monde, soit
à s'enfoncer le plus volontiers possible dans son ignorance, afin d'en
jouir comme la pire des ordures. C'est pourquoi, on ne doit pas a
priori, condamner Le-con d'une manière radicale et définitive : car aux
cons, tout est sinon possible, du moins encore permit.
P.S : (2) : Pour ma part, je classerais les cons en deux catégories
distinctes, à savoir d'une part, Le-con qui cherche à comprendre et de
l'autre, celui qui cherche à con-sommer, sans même se soucier du reste,
sinon pour con-server tous avantages, tout directement liés à cette
con-sommation : c'est pas pareil ^^
P.S (3) : Il faudrait que vous puissiez vous représenter visuellement et
de manière toute simple et concrète, chaque mot, tels que "con-sommer",
"con-sommation', "con-serve" etc., lol Si-si : c'est assez
"rafraîchissant", je vous jure :-Z
P.S (4) : Si l'on prend le terme "économiser" par exemple et qu'on veuille
le soumettre à notre analyse : on se représentera alors celui-ci sous la
forme d'un "é-con-omiser", lequel implique clairement l'idée d'arracher le
héhé (pas con, hein :-Z
P.S (5) : Essayez-donc là-encore, de bien vous représenter l'éjection voulu
du con, hors de ce qui lui masque le plus la perception de tout ce par quoi
est oblitéré toute forme de conscience étrangère, à ce par quoi il est
absorbé, l'absorbeur-absorbé par sa soif d'absorber, Le-con :D
P.S (6) : Ca a tout l'air d'un "accouchement", presque :-)
P.S (7) : Et enfin, cette TERRIBLE question (qui en découle quasi
"naturellement") : l'homme aurait-il pour ultime vocation, d'être enfin
une Parfaite-Eponge absorbante, afin de lutter contre une surabondance
de vie, toujours susceptible de devenir toujours plus "envahissante"
:o)
--
Plus y a de cons et moins y a de moi (Stirn Her)
erwann
2011-02-25 22:40:19 UTC
Permalink
Post by Stirn Her
P.S (5) : Essayez-donc là-encore, de bien vous représenter l'éjection
voulu du con, hors de ce qui lui masque le plus la perception de tout
ce par quoi est oblitéré toute forme de conscience étrangère, à ce par
quoi il est absorbé, l'absorbeur-absorbé par sa soif d'absorber, Le-con
:D

il est parfois bon de régresser dans quelques cointreaux ouatés,
ne serait-ce que pour mieux affronter le givre ambiant, et éviter d'avoir à
régresser, justeman
Stirn Her
2011-02-26 00:56:40 UTC
Permalink
Post by Stirn Her
Post by Stirn Her
P.S (5) : Essayez-donc là-encore, de bien vous représenter l'éjection
voulu du con, hors de ce qui lui masque le plus la perception de tout
ce par quoi est oblitéré toute forme de conscience étrangère, à ce par
quoi il est absorbé, l'absorbeur-absorbé par sa soif d'absorber, Le-con
:D
il est parfois bon de régresser dans quelques cointreaux ouatés,
ne serait-ce que pour mieux affronter le givre ambiant, et éviter d'avoir à
régresser, justeman
Mouai, reste-donc en standby, je t'éteindrai en sortant :D
--
Plus y a de cons et moins y a de moi (Stirn Her)
erwann
2011-02-26 16:08:24 UTC
Permalink
Post by Stirn Her
Mouai, reste-donc en standby, je t'éteindrai en sortant :D
pas touche à ma lumière. c'est la mienne.

Continuer la lecture sur narkive:
Loading...